ROLAND REUTENAUER
EXTRAITS DE CRITIQUES
Lire un extrait de ce livre
Revenir aux livres

Roland Reutenauer écrit bref, sangle ses mots, insuffle à ses poèmes une tension remarquable. S'il ne fait pas bâiller ses vers, ni s'étirer son propos, c'est parce qu'il demeure dubitatif : qu'attendre de ce langage tant et tant utilisé, qu'espérer d'un vocabulaire si souvent mis à contribution, pourquoi, encore et toujours, inventer de nouveaux discours, alors que la nature, la lumière, les bruissements parlent si bien eux-mêmes ? Reutenauer évoque, de page en page, les couleurs de cette Alsace que son regard interroge quotidiennement, comme pour affirmer : peut-être ce poème dira-t-il ce que le précédent n'a point dit …Et finalement, au terme du chant, à la fin de l'effort, il reste quelques lettres accrochées, quelques mots qui " nous apprennent à vivre et à mourir, la gorge serrée sur des cailloux aveugles ", et ce mystère qui ne loge en aucun dictionnaire.

(Jérôme Garcin, les Nouvelles Littéraires, Paris, 22.11.1978)